Can Geo Éducation
  
Valoriser
l’apprentissage
de la géographie







Follow us on Twitter!

Follow us on Twitter!


Concevoir sa propre banlieue

Liens avec le programme d’études :
Géographie et sciences humaines

Liens avec les Normes nationales canadiennes en géographie :
Monde et spatialité
Systèmes humains
Utilisations de la géographie

Durée :
Quatre heures

Matériel :
• Ordinateur relié au réseau Internet
• Grandes feuilles blanches de papier de construction
• Matériel de dessin (crayons noirs et de couleurs)

Niveaux ciblés : 4e à 8e année

Aperçu général
Dans cette leçon, on demande aux élèves de réfléchir sur leur propre conception des villes et des banlieues et d’examiner les traits caractéristiques d’une zone urbaine ou suburbaine typique. Ils étudieront également le phénomène de l’étalement urbain et les problèmes posés par le développement suburbain rapide. Pour conclure la leçon, ils établiront les plans de leur propre banlieue.

Objectifs
Les élèves :

  • visionneront et discuteront des scènes urbaines et suburbaines
  • dresseront la liste des caractéristiques d’une ville idéale et discuteront si ces caractéristiques se retrouvent dans nos villes et banlieues
  • dessineront une carte mentale d’une ville et d’une banlieue
  • participeront à un remue-méninges afin de dresser la liste des effets possibles de l’étalement des zones suburbaines sur l’environnement, la vie quotidienne des adultes et celle des enfants
  • dessineront les plans de leur propre banlieue, en tenant compte de ce qu’ils auront appris sur l’étalement des zones suburbaines
Habiletés géographiques
  • Recueillir l’information géographique
  • Organiser l’information géographique
  • Analyser l’information géographique
Déroulement :

Amorce :
Écrire les mots « Ville » et « Banlieue » au tableau, et demander aux élèves de donner les mots qui leur viennent à l’esprit lorsqu’ils pensent à ces deux mots. En établir la liste au tableau.

Demander aux élèves de dresser la liste des choses qu’ils aimeraient avoir dans leur ville idéale. Pour guider les élèves au cours de cette activité, on peut leur poser les questions suivantes : quels avantages ou commodités aimeraient-ils avoir dans leur ville (par exemple, un réseau de transports en commun accessible, de nombreux parcs et espaces ouverts) ?

Quels types de maisons et commerces aimeraient-ils y trouver ?

Quel moyen de transport aimeraient-ils emprunter pour se déplacer dans cette ville ?

Aimeraient-ils marcher ou utiliser les transports en commun (ou peut-être même leur planche à roulettes) ou préféreraient-ils prendre une auto ?

Organiser une discussion plénière des listes des élèves. Les avantages et commodités qu’ils ont mentionnés se retrouvent-ils dans une ville typique ? Dans une banlieue typique ? Là où ils vivent ?

Développement :
Lire les deux scénarios suivants à la classe, en leur demandant de former des images mentales au fur et à mesure qu’ils entendent les scénarios (on peut également imprimer ces scénarios et les distribuer aux élèves afin qu’ils les lisent en classe):

Premier scénario :

Marcie est en retard pour l’école. Elle quitte sa maison en courant, oubliant son dîner. Misère ! Elle vient de manquer l’autobus scolaire. Elle va donc devoir prendre l’autobus des transports en commun. Elle se rend à pied à deux rues à l’arrêt d’autobus. Elle monte dans l’autobus et paie un dollar. Par la fenêtre de l’autobus, elle voit que Pizza Vinnie offrent un spécial sur les pepperonis. Au coin de rue suivant, l’autobus s’arrête pour laisser monter d’autres élèves qui, eux aussi, ont manqué leur autobus scolaire.
La circulation n’est pas particulièrement lente, mais l’autobus doit s’arrêter à tous les feux rouges de même qu’aux arrêts. Elle arrive à l’école au moment où la cloche sonne. Comme elle a obtenu un « A » à son rapport de lecture, l’enseignante l’emmène avec quelques autres élèves à la pizzeria du coin. Ce n’est pas Vinnie, mais c’est presque aussi bon !

Deuxième scénario :

Josh est en retard pour l’école. Il sait qu’il a déjà manqué son autobus scolaire. Inutile de se lancer à sa poursuite, maintenant. Heureusement que sa maman est encore à la maison, sinon il aurait dû appeler quelques voisins dans l’espoir que l’un d’eux voudrait bien le conduire à l’école.

Sa maman accepte de le déposer à l’école en allant à son travail. Ils sont pressés, mais ne peuvent pas aller vite à cause des enfants et des ralentisseurs.

Quand ils atteignent enfin le grand boulevard, ils attrapent deux feux rouges. Pire encore : Josh se rend compte qu’il a oublié son dîner. Finalement, il arrive à l’école à temps mais il est forcé de partager un sandwich ramolli avec son meilleur ami. En effet, la cafétéria est fermée pour la journée et le restaurant le plus proche se trouve dans un centre commercial à trois milles de là.

Demander aux élèves de décrire la sorte de quartier dans lequel les deux écoliers vivent. Ils ont sans doute remarqué que Marcie habite en ville et Josh en banlieue. Dans chaque scénario, quelles caractéristiques trouvent-ils qui appartiennent à une ville typique ou à une banlieue typique ? Pensent-ils que ces scénarios sont réalistes ?

Demander aux élèves de faire deux illustrations de leur propre perception
d’une ville et d’une banlieue. Chaque illustration (celle de la ville et celle de la banlieue) devrait indiquer les réseaux de transport, les maisons et les commerces. Donner 15 minutes aux élèves pour cette activité. Ces dessins devraient être des croquis schématiques plutôt que des illustrations détaillées.

Pendant que les élèves se livrent à cet exercice d’images mentales, s’assurer qu’ils ont bien compris qu’ils doivent dessiner les illustrations d’après l’impression personnelle qu’ils ont des villes et des banlieues. Les rassurer s’ils n’ont que peu ou pas d’expérience de l’une d’elles.

Organiser une discussion plénière des illustrations mentales des élèves. Leur demander de décrire les types de transport qu’ils ont dessinés et les autres caractéristiques qu’ils ont incluses pour illustrer leur impression d’une ville ou d’une banlieue typiques.

Écrire les mots « l’étalement urbain » au tableau et demander aux élèves d’en donner une définition. Ils peuvent dire qu’une personne peut s’étaler sur un canapé, mais peuvent aussi connaître le sens de l’expression dans le contexte du développement urbain.

Expliquer que beaucoup de gens sont inquiets devant la croissance des banlieues au cours des dernières décennies. Un nombre croissant de citadins quittent la ville à la recherche d’air pur et de leur propre maison, entraînant la construction de logements et de centres commerciaux là où il y avait des fermes ou même un désert. Certains lotissements résidentiels sont séparés des zones commerciales, de sorte qu’on n’y trouve pratiquement pas de réseau de transport, ce qui oblige les banlieusards à couvrir un kilométrage considérable en automobile. Indiquer aux élèves que ce phénomène porte le nom d’ « étalement urbain ». Demander aux élèves s’ils en ont vu des exemples dans la région où ils vivent.

Demander aux élèves de regarder des photos de ce type de développement en visitant le site Urban Sprawl @ nationalgeographic.com ou csmonitor.com—Suburban Sprawl.

Discuter ce qu’on voit sur ces photos.
Diviser la classe en petits groupes et demander à chaque groupe de faire un remue-méninges sur les conséquences possibles de l’étalement urbain sur l’environnement, la vie quotidienne des adultes et celle des enfants.
Leur demander de dresser la liste de leurs idées.

Demander à chaque groupe de visiter le site du National Geographic, New Suburb?

Leur demander de lire l’introduction et s’assurer qu’ils comprennent que le terme New Urbanism s’applique à un type d’urbanisation qui s’efforce de faire ressembler les nouvelles villes aux centres-villes et aux petites villes d’antan.

Leur demander de repérer et cliquer sur au moins six éléments de cette ville virtuelle, et de faire la liste des caractéristiques qui les différencient d’une banlieue typique d’étalement urbain. Assurez-vous qu’ils comprennent que lorsqu’ils passent le curseur sur un objet et voient le signe +, ils peuvent cliquer sur cet objet et voir les images du New Urbanist en comparaison avec le type l’étalement urbain. Organiser une discussion plénière sur ce que les élèves auront découvert.

Conclusion :
Organiser une discussion plénière sur les conséquences possibles de l’étalement urbain sur l’environnement, la vie quotidienne des adultes et celle des enfants. Qu’ont-ils remarqué dans la banlieue du New Urbanist qui peut être meilleur pour l’environnement et plus agréable pour les adultes et les enfants que l’étalement urbain? Inversement, certains aspects de l’étalement urbain sont-ils meilleurs que le modèle du New Urbanist ?

Suggestion d’évaluation
Demander aux élèves de faire le plan d’une nouvelle banlieue, individuellement ou en groupes. Ils peuvent imaginer que cette banlieue sera construite près de leur lieu de résidence ou dans une autre région du pays. Leur demander en premier lieu de définir les éléments qu’ils aimeraient trouver dans leur banlieue.

Pour les aider, leur poser des questions telles que :

Quels moyens de transport aimeriez-vous avoir à votre disposition ?

Dans quels types de logements aimeriez-vous habiter ?

Quels types de commerces aimeriez-vous avoir dans votre banlieue ?

Aimeriez-vous des quartiers mixtes, où logements et commerces se retrouvent ensemble ?

Leur demander de dessiner le plan de leur banlieue sur une grande feuille de papier de construction. Ces plans doivent comprendre les rues, les quartiers résidentiels, les quartiers des affaires et les principales voies de transport, telles que les lignes de chemin de fer, les routes d’autobus, les autoroutes ou grandes voies d’accès.

Demander aux élèves de mettre des étiquettes sur leur plan pour indiquer les éléments importants qu’ils y ont inclus. Ils devraient indiquer au moins six éléments importants.
Demander aux élèves de mettre leurs plans en commun.



Télécharger :
Adobe PDF download Concevoir sa propre banlieue

haut de la page 


Inscrivez votre école et les élèves de la 4e à la 10e année pourront participer à cette passionnante activité annuelle.

Le Défi en géographie est non seulement une activité amusante, éducative et facile à gérer, mais aussi une magnifique occasion pour vos élèves et votre école de se démarquer!

Inscrivez-vous maintenant!
« Les élèves adorent participer au Défi en géographie. Chaque année, ils en apprennent davantage. Je vous remercie de nous offrir cette belle source de motivation à l’étude de la géographie. »



National Geographic Education Foundation
© 2016 Can Geo Éducation CARTE DU SITE  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS  |   ENGLISH